• La newsletter de Pôle emploi
    Le Fil des Elus
    & Partenaires

    Actualités | Initiatives | Perspectives
Vendredi 11 mars 2022 tagGrand Est

ENERGIE POUR L’EMPLOI DANS LA REGION GRAND-EST

Remobiliser par le sport les demandeurs éloignés de l’emploi !

Le 27 novembre 2021, des conseillers, une psychologue du travail de l’agence de Bar- Le-Duc et une quarantaine de demandeurs d’emploi prenaient le départ de la fameuse Barisienne, course d’endurance de 5 et 10 kilomètres. Énergie pour l’emploi, c’est le nom du projet expérimenté par Emmanuel Maury, psychologue du travail à l’agence Pôle emploi de Saint-Dizier et repris désormais par l’agence de Bar-le-Duc. Explications.

Pendant trois mois, l’équipe s’est entraînée deux fois par semaine. Une équipe pour le moins hétéroclite qui mêle demandeurs d’emploi de longue durée, salariés de Pôle emploi et partenaires.

Laurent Nicolas, conseiller en charge de l’accompagnement global (NDR : dispositif financé par le Fonds social européen), et Vanessa Fressinet, psychologue du travail à l’agence Pôle emploi de Bar-le-Duc, conquis et convaincus par l’initiative d’Emmanuel Maury, psychologue du travail à l'agence de Saint Dizier, habitué et initiateur des courses mixtes pour redynamiser les demandeurs d’emploi les plus éloignés de l’emploi, n’ont pas hésité à chausser leurs baskets. 

«Le postulat de départ est simple, explique Laurent Nicolas, nous essayons de remettre les personnes très éloignées de l’emploi dans une dynamique qui leur permettra d’accéder à l’emploi ou à une formation professionnelle ».

«Énergie pour l’emploi» est un accompagnement spécifique d’une durée de deux mois et demi, co-financé par le Conseil départemental de la Meuse qui prend à sa charge les tenues sportives et les chaussures de course.

 «La plupart des participants sont suivis dans le cadre de l’accompagnement global ; d’autres nous sont adressés pas les conseillers de l’agence. Le but est de reconstruire leur estime de soi, leur confiance, largement écornée par des années sans emploi,  alors qu'ils sont enfermés dans la spirale du chômage et des minima sociaux. Ce sont des personnes qui sont également très isolées, pour qui l’Autre est une personne dont on doit se méfier.»

«Les amener à courir les transforme. Ils se dépassent et tout doucement, ils évoluent dans leur perception d’eux-mêmes. S’ils sont capables d’avancer vers cet objectif sportif, ils seront capables d’accéder à l’emploi» Vanessa Fressinet, psychologue du travail, agence de Bar-le-Duc

Pour Vanessa Fressinet, «Énergie pour l’emploi» est un accompagnement complet. «Au-delà du sport, nous proposons aussi des ateliers théâtre, «Valoriser son image» et des séquences de Programmation Neuro Linguistique pour aborder des techniques d’entretien et de positionnement.

 Les entraînements physiques ont lieu en fin de journée les lundis et jeudis et mêlent joyeusement conseillers, partenaires, demandeurs d’emploi et coach sportif. Au départ, c’est un peu compliqué, mais les gens s’y mettent bien volontiers. Les amener à courir les transforme. Ils se dépassent et, tout doucement, évoluent dans leur perception d’eux-mêmes. S’ils sont capables d’avancer vers cet objectif sportif, ils seront capables d’accéder à l’emploi. C’est bien là le message et la force de cette action, imaginée au départ par Emanuel Maury créateur du projet». Car ici, le groupe joue un rôle primordial. «Ils s’entraident beaucoup. Certains remontent le moral d’un qui faiblit, d’autres apportent des conseils, des pistes.

De notre côté, nous les aidons, les conseillons, leur parlons des métiers en tension, des offres à pourvoir… le tout hors des murs de Pôle emploi». Pour étoffer l’équipe et jouer la carte de la pluridisciplinarité, Vanessa et Nicolas ont proposé à des conseillers Cap emploi d’intégrer leur projet. «Ça nous rapproche beaucoup. Ici, le tutoiement est de rigueur.

 Dans la précédente édition, nous avions une personne qui souffrait d’addictions et qui n’avait jamais travaillé. A l’issue du dispositif, elle s’est sentie en confiance et a entamé un chantier dans une SIAE. Ils tiennent la distance et nous font comprendre qu’ils ont vraiment la sensation d’appartenir à un groupe», souligne, satisfait, Laurent Nicolas. Aujourd’hui, 45 personnes âgées de 19 à 59 ans participent régulièrement, elles sont toutes des ambassadrices enthousiastes du dispositif. «Ceux qui nous ont quitté sont ceux qui retrouvé un emploi et il n’est pas rare que des anciens participants viennent nous rendre une visite pour donner de leurs nouvelles.»

Rendons à César…
La mobilisation par le sport fonctionne parfaitement et c’est début 2019 que l’idée d’Energie pour l’emploi est venue à Emmanuel Maury, psychologue du travail à l’agence pôle emploi de Saint-Dizier.

Voilà quelques années déjà que le psychologue du travail expérimente la redynamisation par le sport et l’effort collectif. «J’ai passé un diplôme universitaire de psychologue du sport et je suis également sportif moi-même. Je connais les bénéfices d’une discipline sportive ou de la pratique d’un sport. Ce qui est bon pour le corps est bon pour l’esprit. Souvent, les demandeurs d’emploi se construisent des barrières psychologiques et s’enferment dans leurs propres représentations. Ils s’imaginent qu’ils ne sont plus bons à rien. Bref, être demandeur d’emploi nécessite des qualités comparables à celles des coureurs de fond. Et trop souvent, la recherche d’emploi est une course en solitaire». 

La pratique d’un sport ou d’une activité sportive avec des conseillers à l’emploi parait alors une option tout à fait intéressante. «J’ai monté une équipe en mai 2019 avec 12 chercheurs d’emploi et 7 conseillers pour participer à la 17 e édition des 10 km de Saint-Dizier. Je voulais construire un temps fort partagé pour leur insuffler l’esprit d’entreprise et leur montrer qu’il est possible, avec le collectif et de l’entrainement, de dépasser ses représentations et ce que l’on croit être ses limites. C’est une activité, hors du champ de l’emploi, qui aide à prendre du recul et à contourner certaines difficultés pour reconstruire une estime de soi et créer du lien. C’est complémentaire».

Et pourquoi pas une fondation ?

Après la réussite de la première opération en 2019,  d’autres groupes mixtes se sont lancés en 2020 et 2021 et les résultats sont probants. Souvent, la reprise d’emploi est au rendez-vous. «Certains n’ayant même jamais travaillé se révèlent au cours de ces courses et s’imposent comme des meneurs alors qu’ils étaient effacés, timides et pour tout dire pas nécessairement en phase avec leur recherche d’emploi. Il est important que des partenariats forts soient noués, comme c’est le cas entre l’équipe de conseillers de l’agence Pôle emploi de Bar-Le-Duc et le Conseil départemental de la Meuse».

Mais, Emmanuel Maury a déjà un autre projet en tête. «Je voudrais mettre en place un rallye à l’échelle d’un canton, qui permettrait à une poignée de demandeurs d’emploi et d’un ou deux conseillers de faire le tour des villes et villages et d’aller à la rencontre du tissu économique et des entreprises qui recrutent». Et pour accompagner ces projets, Emmanuel imagine «une fondation Pôle emploi qui aiderait tous mes collègues à organiser des manifestations culturelles, sportives qui ont pour vocation d’accompagner les chercheurs d’emploi d’une façon différentes. J’apporterais ainsi un cadre, des conseils, des idées pour faciliter l’organisation de leurs événements.

Ce serait plus qu’un simple label et cela me permettrait aussi d’intégrer la Team Athlètes (sportifs français de haut niveau, salariés de Pôle emploi) Pôle emploi et de partager les valeurs du sport. Elle serait un lieu de convergence pour toutes ces actions et pourrait directement amener une concaténation des actions de territoires sous un même logo. Cette fondation permettrait une gestion économique globalisée notamment pour l’achat des fournitures  (T-shirts «Energie pour l’emploi», ou personnalisables pour les événements et un logo commun, achat et mise à disposition de totems, roll up, assurance, partenariats avec clubs et/ou coaches, les idées ne me manquent pas». En conclusion, pour Emmanuel Maury, sport et emploi font plus que bon ménage, c’est un duo gagnant pour l’emploi. «J’adorerais d’ailleurs que mon bébé continue à m’échapper», conclut le psychologue du travail.

Vendredi 11 mars 2022 tagGrand Est
Derniers communiqués
  • Vendredi 30 septembre 2022
    Créer son entreprise en Grand Est [voir l'actualité]
  • Vendredi 30 septembre 2022
    Retrouvez nos prochaines dates pour l’animation du jeu # Aventure Entrepreneur [voir l'actualité]
  • Vendredi 30 septembre 2022
    UN PROJET DE CREATION OU REPRISE D'ENTREPRISE ? ASSISTEZ A UNE REUNION D'INFORMATION DES PÔLES CRÉA DES VOSGES ! [voir l'actualité]
  • Jeudi 30 juin 2022
    Innover ensemble et apporter des solutions pour faciliter les recrutements en Grand Est [voir l'actualité]
  • Jeudi 30 juin 2022
    Retrouvez nos prochaines dates pour les événements « Du stade vers l’emploi » [voir l'actualité]
Voir toutes les actualités