• La newsletter de Pôle emploi
    Le Fil des Elus
    & Partenaires

    Actualités | Initiatives | Perspectives
Jeudi 16 décembre 2021 tagCentre-Val de Loire

Faire face aux difficultés de recrutement, une priorité pour Pôle emploi Centre – Val de Loire

Édito de Virginie COPPENS MENAGER 

 

Mesdames et Messieurs,

Chers partenaires,

Multiplier les solutions pour les demandeurs d’emploi et les entreprises est l’enjeu numéro un de tous les conseillers des 35 agences Pôle emploi de Centre-Val de Loire.

Bien qu’elle n’ait pas échappé aux impacts de la crise sanitaire sur l’économie, depuis mai, la Région connait une dynamique forte qui amène parfois certains employeurs à rencontrer des difficultés de recrutement sur son territoire.

A partir d’analyses sur ces tensions de recrutement, Pôle emploi se renouvelle constamment en recherchant des solutions innovantes et en mettant l’accent sur des mesures qui ont fait leurs preuves pour satisfaire les offres d’emplois non pourvus via un accompagnement personnalisé.

Dans cette newsletter, je vous invite à découvrir quelques-unes de ces mesures qui concrétisent notre ambition : accélérer les recrutements des entreprises et accompagner les demandeurs d’emploi vers un emploi durable.

Bonne lecture, bien à vous,

Virginie COPPENS MENAGER
Directrice régionale Centre-Val de Loire de Pôle emploi



1. L’attention de Pôle emploi aux métiers des filières en tension

 

Pôle emploi est un acteur référent sur le marché du travail dont les travaux et études lui permettent d’en anticiper les évolutions en usant de réactivité et innovation pour répondre en proximité aux urgences économique et sociale de chaque territoire. 

 

Certains secteurs ont été recensés comme étant « en tension », il s’agit des métiers de l’hôtellerie-restauration, du grand âge, du bâtiment, du service à la personne, du transport-logistique ou encore de l’industrie-nucléaire.

Tous les collaborateurs de Pôle emploi Centre-Val de Loire ont à cœur de faciliter les recrutements en s’appuyant sur le dynamisme de leur territoire, en repensant les processus de recrutement et en innovant. 

 

Pôle emploi a intensifié sa mobilisation pour connecter entre eux les entreprises et les demandeurs d’emploi, c’est le cas notamment pour la filière regroupant le transport, la logistique et le e-commerce. 

Interview de Patrick BOISSY
Directeur territorial Pôle emploi Loiret
 
Pôle emploi Centre-Val de Loire a renforcé son action pour la filière transport, logistique et e-commerce, pourquoi un tel choix ?
J’ai été choisi pour représenter cette filière au niveau régional au regard des nombreuses actions que j’ai conduit à l’échelle du Loiret. L’idée était donc d’étendre cette stratégie et cette communication au niveau de la région pour obtenir un portage adapté à l’ensemble de Centre-Val de Loire.
Qu’implique la responsabilité du portage régional d’une filière ? 
Mon objectif est avant tout de répondre au mieux aux tensions de recrutement, celui-ci s’orientant en priorité aux acteurs qui gravitent autour des entreprises telles que les Opérateurs de Compétences (OPCO), les branches professionnelles… 
Il s’agit donc principalement, pour moi, d’une coordination régionale, afin d’être l’interlocuteur privilégié en lien avec la Direction régionale de Pôle emploi.

Quelles sont les autres actions que vous allez mener en tant que référent régional ?
Elles sont nombreuses ! 
Je peux déjà citer la Semaine du transport qui a eu lieu du 29 novembre au 3 décembre, lors de laquelle nous avons proposé des événements comme des visites d’entreprise ou des job datings et un webinaire en partenariat avec l’Association pour le développement de la formation professionnelle transport et logistique (AFT). 
Nous sommes également co-acteurs d’un webinaire avec la Fédération Régionale des Transports des Voyageurs (FRTV).
Nous élargissons les actions liées à la promotion des métiers et des recrutements dans le transport et la logistique aux entreprises d'autres secteurs qui sont amenés à rechercher des chauffeurs (TP ou ambulances par exemple). Dans les actions dédiées que nous menons pour cette filière se trouvent également la promotion et la recherche de profils pour les fonctions supports.

Quelles sont vos perspectives pour 2022 ? 
Elles sont triples :
- planifier des actions afin de correspondre toujours plus avec les besoins des entreprises de la filière et notamment avec la saisonnalité des recrutements 
- renforcer la coordination avec le Conseil régional en matière d’achats de formation afin d'offrir une gamme toujours plus adaptées aux personnes et aux entreprises
- essayer de s'adapter "à la carte" aux demandeurs d’emploi et aux entreprises
 
D’autres éléments à partager aux élus et partenaires, lecteurs de cette newsletter ?
Toutes les actions conduites par Pôle emploi à destination de métiers du transport/logistique peuvent les concerner. En effet ils sont amenés à rencontrer des difficultés de recrutement pour les postes de chauffeur, ripeur... Qu’ils n’hésitent donc pas à prendre contact avec nous !






En outre, chaque semaine, avec l’opération #Tousmobilisés, toutes les agences de la région organisent ou co-organisent de nombreuses actions visant à satisfaire les besoins des entreprises. 
Cliquez sur ce lien pour découvrir ou redécouvrir la carte recensant toutes les offres d’emploi proposées par Pôle emploi Centre-val de Loire


2. Une offre de service qui a fait ses preuves

 

Afin de résoudre les problématiques sectorielles spécifiques aux métiers en tension, la formation est souvent la réponse la plus adaptée pour débloquer les besoins en compétences grâce à des parcours sur mesureEn effet, en amont de leur embauche, les demandeurs d’emploi acquièrent les compétences nécessaires pour occuper l’emploi qui leur est proposé.

En Centre-Val de Loire, les demandeurs d’emploi ont intégré cette opportunité puisque ce sont 38 630 entrées en formation qui ont été comptabilisées au 7 novembre 2021.

 

Deux formations sont régulièrement plébiscitées par les demandeurs d’emploi et les employeurs :

  • La Préparation Opérationnelle à l’Emploi Individuelle (POEI) : 
    • pour une embauche en CDI, en CDD ou contrat de professionnalisation ou contrat d’apprentissage jusqu’à 12 mois
    • jusqu’à 400 heures de formation avant le début du contrat de travail
    • réalisée par un organisme de formation interne ou  externe à l’entreprise
  • L’Action de Formation Préalable au Recrutement (AFPR) : 
    • pour une embauche en CDD de 6 à 12 mois, un contrat de professionnalisation de moins de 12 mois, un contrat de travail temporaire jusqu’à 6 mois
    • jusqu’à 400 heures de formation avant le début du contrat de travail
    • réalisée soit en tutorat chez l’employeur soit par un organisme de formation interne ou  externe à l’entreprise

 

Un troisième dispositif offre également de belles opportunités pour accélérer le retour à l’emploi : la Période de Mise en Situation en Milieu Professionnel (PMSMP). 

Cette immersion professionnelle vise à permettre à des demandeurs d’emploi en reconversion professionnelle de choisir un nouveau métier ou un nouveau secteur d’activité, de confirmer leur choix de projet professionnel ou d’initier une démarche de recrutement pour accéder à un emploi, grâce à une période d’observation et de pratique d’activités en entreprise.


Au niveau national, 72 % des demandeurs d'emploi ayant bénéficié d'une PMSMP ont accédé à l'emploi dans les douze mois qui suivent la fin du dispositif, contre 55% pour les non bénéficiaires

La principale motivation des employeurs accueillant des immersions est le recrutement immédiat ou à venir d’un salarié, quel que soit l’objectif de l’immersion professionnelle :

 Plus de 9 employeurs sur 10 accueillant une immersion pour initier un recrutement souhaitent recruter un collaborateur dès la fin de l’immersion, celle-ci visant à vérifier les compétences comportementales (94%) et techniques (89%) du candidat
Même lorsque l’immersion vise à découvrir un métier / un secteur d’activité ou confirmer un projet professionnel, 81% des employeurs déclarent qu’ils cherchent à repérer un futur collaborateur
 
       

      








 

Cliquez sur l'image pour lire la vidéo

 

Témoignage de l'entreprise SODICLAIR
 Après 400 heures de formation en POEI, une séance de signature se déroulait, le 16 juin dernier, dans l’entreprise Sodiclair, à Notonville. Pour Julie et Stéphanie, une porte s'ouvre sur un emploi à temps plein, avec un contrat à durée indéterminée. 

Le grand frisson, c’est la deuxième fois que Stéphane BERRETTI, responsable de stores et rideaux Sodiclair, l’éprouve. La première fois, c’était après 2008, une crise marquée par l’effondrement des commandes des écoles, crèches et entreprises.

Deux ans auparavant, il venait de reprendre cette société de 35 salariés, à l’agonie face à la concurrence des pays à bas coût de production. À l’époque, le dirigeant choisit d’orienter l’activité de la PME industrielle de Nottonville, près de Châteaudun en ouvrant un site de e-commerce pour s’adresser au grand public directement. Stéphane BERETTI affirme alors : «le digital a clairement sauvé notre entreprise».

Lorsque la situation se répète en 2020, la petite entreprise, qui emploie désormais 90 salariés dont 50 à l’usine, retient son souffle. Le confinement met les activités liées aux professionnels à l’arrêt alors qu’ils représentent la moitié des ventes. Les magasins de bricolage sont fermés, les entreprises et collectivités ne commandent plus rien. « Mais comme les Français sont restés chez eux, ils ont voulu améliorer leur confortL’activité e-commerce a bondi, jusqu’à atteindre 200 % de croissance sur certaines périodes », explique le dirigeant, qui a mis en place deux autres sites de vente à distance.

Suite à de nombreux recrutements déjà réalisés avec Pôle emploi, le temps est à l’embauche. Stéphane BERRETI décide de contacter Aurélie TLIJANI, conseillère entreprise à Châteaudun, pour recruter une couturière en ameublement. Cette dernière organise rapidement un job dating pour dénicher la perle rare lors duquel 12 candidates sont présélectionnées. 
L’action est un tel succès que deux, et non pas une, couturière sont retenues. Stéphanie et Julie ont bénéficié des 400 heures de formations sur Chartres en combinant heures en entreprises et heures en centre de formation. Les deux candidates sont ravies !






---

A l’instar des actions dans le secteur du transport-logistique impulsées par Patrick BOISSY qui s’exportent du département vers la région ; celles conduites par Pôle emploi Centre-Val de Loire sont amenées à s’exporter de la région au niveau national. Ainsi la forte représentativité en région Centre-Val de Loire de secteurs tels que la pharmaceutique ou la logistique confirme cette orientation pour être au plus près des attentes des entreprises et des demandeurs d’emploi.

 


Jeudi 16 décembre 2021 tagCentre-Val de Loire
Vidéos
  • Video 1 de 1
Derniers communiqués
  • Vendredi 11 mars 2022
    Pôle emploi Centre-Val de Loire innove pour recruter autrement via le sport [voir l'actualité]
  • Vendredi 11 mars 2022
    Une action très IN’ avec l’Equip’emploi et les Restos du coeur !  [voir l'actualité]
  • Vendredi 11 mars 2022
    Former pour féminiser les métiers de la sécurité [voir l'actualité]
  • Vendredi 11 mars 2022
    « Mes aides », un nouveau site de Pôle emploi en ligne depuis le 1er février [voir l'actualité]
  • Jeudi 16 décembre 2021
    Faire face aux difficultés de recrutement, une priorité pour Pôle emploi Centre – Val de Loire [voir l'actualité]
Voir toutes les actualités