• La newsletter de Pôle emploi
    Le Fil des Elus
    & Partenaires

    Actualités | Initiatives | Perspectives
Mardi 5 octobre 2021 tagOccitanie

3 questions à Carole DELGA, Présidente de la Région Occitanie et Présidente de Régions de France


 Carole Delga, crédit photos : Fabien Ferrer


Quels objectifs poursuivez-vous en matière de formation professionnelle en Occitanie et dans le cadre de vos nouvelles fonctions au titre de l’ARF ?


Les compétences des salariés acquises par la formation sont une garantie dans leurs parcours professionnels, surtout face aux mutations numériques, technologiques et écologiques qui se sont accélérées ces derniers mois. Chacune et chacun, d’où qu’il vienne, quel que soit son histoire, doit pouvoir y accéder pour s’intégrer durablement sur le marché du travail. Les déterminismes sociaux et territoriaux abiment notre pacte républicain et laissent trop de nos concitoyens, particulièrement les jeunes, sans solution. Je me bats contre cela. Ces compétences acquises sont aussi un gage de qualités utiles au développement pérenne de nos entreprises. 

La Région Occitanie conduit donc une politique très offensive en matière de formation professionnelle continue. 

Ainsi, mon action et celle de mes services visent quatre objectifs :

  • D’abord la justice sociale en développant des outils pour celles et ceux qui en ont le plus besoin. Aider à définir un projet professionnel, relancer un parcours chaotique, permettre d’acquérir un diplôme ou une certification reconnue, à chaque étape, la Région accompagne, propose des dispositifs au plus près de leurs lieux de vie. C’est le rôle par exemple de nos écoles de la deuxième chance ou encore des écoles de la transition écologique (avec la fondation Nicolas Hulot) dans chaque département mais aussi des actions spécifiques pour les décrocheurs scolaires ou les demandeurs d’emploi sans qualifications.

  • L’appui au développement économique durable: nos outils de formation doivent augmenter l’employabilité et permettre aux employeurs de mener à bien leurs projets d’entreprises. Pour être à l’écoute des dynamiques économiques nous avons tissé des liens avec tous les acteurs de l’Emploi (observatoires de branche, équipes implantées dans les territoires, relations avec les réseaux d’entreprises, les clubs RH, les organisations patronales et syndicales). Cette façon de travailler en pack au service de l’Emploi nous a permis d’être réactif et utile pendant les moments durs de la crise, avec notamment « former plutôt que licencier » pour accompagner les entreprises et leurs salariés. Nous parions aussi sur l’innovation : une offre de service RH aux entreprises pour identifier les besoins le plus finement possible, des outils faisant appel aux dernières technologies pour adapter notre offre aux besoins des publics et des entreprises. Et, enfin des dispositifs de financement « à la carte » qui permettent de monter des actions là où nos marchés de formation ne couvrent pas le besoin.

     Dans le cadre de notre pacte vert, nous accordons une place singulière au verdissement de toute l’économie. Notre Plan Régional de Formations sera le reflet de cette ambition en participant concrètement à la conciliation entre économie et écologie.


  • Le déploiement de ces politiques sur l’ensemble du territoire régional. Dans une Région aussi grande que l’Occitanie, rendre accessibles nos dispositifs est un enjeu. Avec notre réseau de 17 Maisons de Région dans les départements et leurs agents, nos deux MDO, notre portail « Me former en Région », nos 17 salons TAF pour près de 21 000 offres d’emploi, le développement massif de la FAD , nous maillons le territoire pour aller vers les publics et les entreprises


  • L’accompagnement des parcours individuels par le soutien à la VAE, au CEP, au CPF dans le secteur aéronautique, par le déploiement d’outils modernes comme le parcours formation métiers qui permet à chacun en quelques clics de connaitre quels métiers lui correspondent le mieux.


Dans le cadre de mes nouvelles fonctions à la Présidence de Régions de France, je souhaite que les Régions soient mieux considérées dans l’exercice de cette compétence majeure, qui doit s’exercer au plus près des spécificités de chaque bassin d’emploi et de vie. Nous devons viser la cohérence des politiques publiques de l’emploi. Les Régions doivent donc pouvoir assurer la coordination de tous les acteurs pour lutter efficacement contre le chômage. Nous devons accélérer la transition vers une économie plus vertueuse, qui crée de l’activité et de la richesse dans notre pays, sur nos territoires en étant réactifs, inventifs. Des salariés bien formés et des entreprises accompagnées sont un gage de réussite de ce défi.


  • Comment s’est construite la collaboration avec Pôle emploi Occitanie et se déploie-t-elle au quotidien ?

Nous avons tissé des liens très forts avec Pôle emploi depuis la création de l’Occitanie. Je veux d’abord souligner l’état d’esprit dans le lequel nous avons construit, avec le Directeur régional de l’époque (Serge Lemaitre), des relations solides avec Pôle emploi. Le nouveau directeur régional, Thierry Lemerle, s’inscrit intégralement dans cet état d’esprit partenarial au service des demandeurs d’emploi et des entreprises. 

Notre force, c’est encore une fois la cohérence : nous veillons conjointement à assurer la meilleure complémentarité possible de nos achats de formation au profit des demandeurs d’emploi dans le cadre de la coordination assurée par la Région. Notre force, c’est aussi et surtout les liens permanents tissés sur le terrain entre les équipes de l’administration régionale et les équipes de Pôle emploi. Quand un besoin est identifié ou qu’un domaine est en tension, nos deux institutions cherchent des solutions ensemble. 

C’est ce partenariat qui nous permet d’aller bien au-delà de la seule complémentarité des achats de formation. Les nouveaux outils d’intelligence artificielle ou la refonte de la « carte métiers / compétences » sont des preuves de l’efficacité de notre partenariat.



  • Quelles belles réussites conjointes ont retenu votre attention et quelles perspectives communes avez-vous dans la prochaine programmation ?

Nous ne manquons pas d’exemple mais je voudrais en citer trois :

  • Les salons TAF qui sont organisés désormais dans les 13 départements de l’Occitanie. Au total (en année hors COVID), ce sont plus de 21 000 emplois proposés en direct et plus de 80 000 visiteurs. Pour un demandeur d’emploi, il y a peu d’occasion de rencontrer autant de chefs d’entreprise et d’avoir 1 chance sur 4 de décrocher un emploi ! L’idée est simple : réunir sur un même lieu les entreprises qui recrutent, les centres de formation financés par la Région et tous les réseaux en charge de l’accompagnement des demandeurs d’emploi afin que toute personne trouve une réponse (soit un emploi, soit une formation ou un rendez-vous avec un conseiller d’insertion s’il est nécessaire de travailler en amont sur le projet professionnel),


  • Les actions « flash saisonnier de la restauration » : Ces actions ont été montées en urgence juste avant la saison d’été pour sécuriser les réouvertures des restaurants et préparer les demandeurs d’emploi aux emplois saisonniers. Sujet sensible car la crise sanitaire et la fermeture des établissements a eu des effets sur les professionnels du secteur. Certains ont même choisi de quitter ce secteur pour réaliser d’autres projets professionnels. Nous avons là l’exemple d’une initiative sur tout le territoire régional pour repérer les demandeurs d’emploi inscrits dans le domaine de la restauration, identifier les centres de formation dispensant des actions dans ces métiers et construire une offre de formation plus courte de mise à jour des compétences pour les aider à reprendre une activité professionnelle dans les meilleures conditions. Nous comptons relancer une démarche similaire dans le secteur agricole car la Région Occitanie regorge de producteurs (maraicher, exploitation viticole, éleveurs, …) qui expriment de très forts besoins d’emplois saisonniers.


  • Le nouveau dispositif en faveur de la mobilité des demandeurs d’emploi et des salariés en reprise de contrat de travail. Nous connaissons bien les freins qui empêchent une personne d’entrer en formation - ou plus grave encore -, d’accepter un emploi. La rémunération, l’éloignement géographique, la garde d’enfants, le logement, … tout ceci rend le retour à l’emploi très complexe pour celles et ceux qui doivent gérer les « à cotés » qui s’avèrent essentiels et déterminants. Pour contribuer à lever ces freins, nous avons conjointement (avec Pôle emploi) lancé un marché afin de référencer des prestataires sur l’ensemble des 13 départements de l’Occitanie. La prestation attendue se décline en 3 temps :


  • Le diagnostic : quelle est la situation de la personne (permis ?, véhicule ?, distance à parcourir ?...),

  • La mobilisation des dispositifs de droit commun (bus, tramway, TER, entreprise d’insertion pour les réparations éventuelles, fonds d’aide au jeune, aides sociales,…)

  • Si les dispositifs de droits n’apportent pas de solutions alors la Région va assurer le prêt d’un véhicule électrique avec un reste à charge pour le bénéficiaire (1€ par jour si vélo, 2 € par jour si scooter électrique, 5 € par jour si voiture électrique).

  • Ce dispositif s’accompagne d’autres offres avec la branche du bâtiment sur le site www.meformerenregion.fr, qui permet à demandeur d’emploi de se voir proposer des solutions logement, gardes d’enfants, transports, s’il décroche un job dans ce secteur. Nous allons étendre cette initiative à d’autres secteurs.

Mardi 5 octobre 2021 tagOccitanie
Derniers communiqués
  • Vendredi 11 mars 2022
    Faire des valeurs du sport un véritable levier pour l’emploi en Occitanie [voir l'actualité]
  • Vendredi 11 mars 2022
    Zoom sur l’observatoire de l’emploi Occitanie [voir l'actualité]
  • Jeudi 16 décembre 2021
    Faire face aux difficultés de recrutement, une priorité de Pôle emploi Occitanie [voir l'actualité]
  • Jeudi 16 décembre 2021
    Zoom sur l’observatoire de l’emploi Occitanie [voir l'actualité]
  • Mardi 5 octobre 2021
    La formation des demandeurs d’emploi, une priorité de Pôle emploi Occitanie [voir l'actualité]
Voir toutes les actualités