• La newsletter de Pôle emploi
    Le Fil des Elus
    & Partenaires

    Actualités | Initiatives | Perspectives
Vendredi 13 décembre 2019 tagFocus sur..., tagCorse

Zoom sur nos engagements en direction des entreprises

CorseFocus1Image1.jpg

En Corse, l’enquête Besoins en Main d’œuvre 2019 nous enseigne que 37% des employeurs insulaires prévoient une embauche. Cela représente 22 877 intentions d’embauche, soit plus de 1 000 recrutements supplémentaires par rapport à 2018. Les TPE concentrent près de 7 propositions d’embauche sur 10.

  • Depuis 2016, les intentions de recruter sont en hausse constante. Cette donnée est vérifiée par les offres déposées à Pôle emploi qui progressent fortement  (+ 14% en fin 2018) et par la hausse continue des déclarations préalables à l’embauche (DPAE). 

  • Parallèlement, le taux de chômage baisse (8,6% au second trimestre 2019) et le nombre de demandeur d’emploi inscrit à Pôle emploi diminue.

  • Cette embellie sur le front de l’emploi a un corolaire. L’enquête BMO nous indique que, malgré ce contexte propice, les difficultés de recrutement sont de plus en plus prégnantes. Ainsi, 55,7% des intentions d’embauche sont jugées difficiles par les employeurs.

Comment expliquer ce paradoxe ? Plusieurs raisons freinent ou entravent les recrutements :

  • Une conjoncture économique favorable et donc une rareté des « bons » profils (comment faire face à une pénurie de main d’œuvre qualifiée ?).

  • L’inadéquation entre les compétences des candidats et les attentes des recruteurs. Au-delà des savoirs et des savoir-faire, les recruteurs cherchent avant tout des candidats possédant des « savoir-être » professionnels, qu’il s’agisse de polyvalence et de capacité d’adaptation, de motivation et de disponibilité, ou encore de présentation et de relationnel (pour répondre à cet enjeu, Pôle emploi propose des prestations sur le « savoir être »).

  • Le manque d’anticipation du recrutement (trouver en urgence le bon candidat).

  • Le manque de candidatures.

  • Les caractéristiques des postes proposés en lien avec l’attractivité du secteur / du métier. A cela s’ajoute les conditions de travail, l’image de l’entreprise, les critères de l’offre (salaires proposés, avantages,…).


Comment résoudre ces difficultés ?

Pôle emploi se mobilise pour accompagner les employeurs dans leurs opérations de recrutement.

Au côté des recruteurs, des conseillers dédiés aux entreprises vont chercher, proposer des solutions afin de répondre aux besoins.

Avec sa connaissance du marché du travail, du contexte local, l’agent Pôle emploi va réaliser  un diagnostic de l’offre et présenter un panel de services adaptés.


Si l’offre d’emploi est difficile à pourvoir, diverses solutions peuvent être envisagées, parmi celles-ci :

  • Outre la présélection des candidats qui consiste à présenter au recruteur des candidats intéressés, disponibles et qui répondent aux prérequis du poste, il est parfois nécessaire d’élargir cette sélection :

  • En valorisant les compétences des demandeurs d’emploi et en ouvrant les portes à des candidats qui ne sont pas du métier ou qui n’ont jamais travaillé sur un poste similaire, c’est le « transfert de compétences ». En effet, le candidat peut disposer des compétences attendues ou proches pour occuper un poste difficile à pourvoir .En travaillant sur les compétences détenues par les demandeurs d’emploi, Pôle emploi est en capacité de proposer de nouveaux publics aux recruteurs.  Une période de formation, courte ou longue, est parfois nécessaire pour permettre d’assimiler les compétences manquantes et répondre aux besoins de l’entreprise. 

  • Pour cela, des aides à la formation existent pour préparer le candidat. Notamment l’AFPR (Action de Formation Préalable au Recrutement) qui permet la mise en place d'une formation de préparation à la prise de poste et vise l’acquisition des qualifications et compétences professionnelles nécessaires pour accéder à un emploi vacant.  A l'issue de la formation, le candidat devient immédiatement opérationnel sur son poste de travail. A noter que l'acquisition des compétences pour occuper le poste peut se faire au sein de l’entreprise ou dans un centre de formation. 

  • La Méthode de Recrutement par Simulation (MRS) est un autre outil mis à la disposition des entreprises. La MRS permet, via des mises en situation, de repérer les motivations du candidat et connaître ses habilités professionnelles sans tenir compte des diplômes et de l’expérience. Le demandeur d’emploi va passer une série de tests, élaborés avec l’entreprise pour vérifier comment il se comporte  dans un contexte proche de celui du poste proposé.



Pour lutter contre le manque d’attractivité d’un secteur, d’un métier, des solutions novatrices sont déployées par les conseillers Pôle emploi. 

Deux objectifs : 

  • Faire connaître les métiers : Le public peut avoir une image déformée, non actualisée de certains secteurs ou métiers qui ont su évoluer au fil du temps (déficit d’image). Notre objectif, porter un nouveau regard en organisant des informations de sensibilisation. Les opérations #VersUnMétier organisées dans chaque agence Pôle emploi, permettent la rencontre concrète de professionnels (fédérations professionnelles, d’organismes de formations ou recruteurs) et de demandeurs d’emploi préparés : informations collectives, ateliers, visites d’entreprise, job-dating, en agence, en entreprise, sur un chantier, chez un partenaire.

    Pour tester le candidat et afin que le candidat puisse concrètement comprendre les attendus d’un poste, Pôle emploi organise des immersions professionnelles en entreprise (PMSMP : Période de Mise en Situation en Milieu Professionnel).

  • Affiner le diagnostic pour mieux résoudre les difficultés.
    Le conseiller Pôle emploi dédié aux entreprises peut réaliser une analyse de poste qui consistera à délivrer un service personnalisé à chaque besoin… et à chaque difficulté.

    Potentiellement, il peut y avoir des candidats qualifiés et/ou expérimentés pour un poste, mais les candidats ne perçoivent pas cette offre comme attractive. Il vous faut donc identifier ce qui, dans la proposition d’emploi, peut constituer un frein à la motivation des candidats. S’agit-il du secteur d’activité et de ses métiers? De l’image de l’entreprise? Des modalités de recrutement ?

    Une fois les freins mis en lumière, le travail consiste, avec  le recruteur, d’ajuster :

    - soit les critères de l’offre pour la rendre plus attrayante (intitulé du poste, salaires, environnement  de travail, description des tâches, des horaires, des lieux…), 

    - soit choisir les bons canaux de diffusion en s’adaptant aux habitudes, très digitales ou au contraire peu digitales des candidats recherchés

    - soit redorer l’image du secteur d’activité (organiser des visites portes-ouvertes dans l’entreprise, proposer une présentation de l’entreprise suivie d’un job-dating, participer à des salons de l’emploi, des forums étudiants, accueillir des stagiaires… ).

    - soit donner de la visibilité à l’entreprise : développer sa « marque employeur », en rendant l’entreprise plus visible sur le web, avec une Page Entreprise sur pole-emploi.fr , une page Facebook ou une page LinkedIn.
Vendredi 13 décembre 2019 tagFocus sur..., tagCorse
Sur le même sujet
  • Vendredi 25 septembre 2020
    Au service de l'emploi local, notre partenariat avec les communes et les intercommunalités [voir l'actualité]
  • Vendredi 19 juin 2020
    NOTRE MOBILISATION POUR ACCOMPAGNER LA RELANCE ÉCONOMIQUE EN CORSE [voir l'actualité]
  • Vendredi 6 mars 2020
    POLE EMPLOI CORSE S’ENGAGE FORTEMENT DANS LA RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE [voir l'actualité]
  • Vendredi 13 décembre 2019
    RÉPONDRE AUX DIFFICULTÉS DE RECRUTEMENT, UN ENGAGEMENT AU QUOTIDIEN DE PÔLE EMPLOI CORSE [voir l'actualité]
  • Vendredi 27 septembre 2019
    L'INSERTION PAR L'ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE EN CORSE [voir l'actualité]
Voir toutes les actualités