• La newsletter de Pôle emploi
    Le Fil des Elus
    & Partenaires

    Actualités | Initiatives | Perspectives
Vendredi 27 septembre 2019 tagFocus sur..., tagNormandie

Solidarités textiles

NormandieFocus6Image1.png

Alassane 29 ans, achève bientôt son contrat à l’association Solidarité Textile à Houlme. Après plusieurs missions en intérim, un an postier, il connaît une période de chômage durant laquelle Carole Drouet  conseillère et référente IAE au Pôle emploi de Maromme, lui propose une mission dans ce chantier d’insertion à la recherche de chauffeurs-livreurs. « Ce que j’aime c’est conduire et rendre service ». Alassane accepte le contrat de 26 h, 3 à 4 jours par semaine, comme tremplin vers un poste durable. « Je savais que ce n’était pas un CDI, mais je restais en activité et cela me permettait de m’intégrer à une autre entreprise et à d’autres collègues. »  

La mission de chauffeur-livreur liée au ramassage et à la collecte des vêtements « collait » à son projet « dans un domaine où je me sens à l’aise ». Alassane ajoute : « j’ai appris à assurer l’entretien du véhicule et la sécurité des personnes ». A la recherche d’un emploi de chauffeur-livreur, transport de personnes handicapées en transport en commun : « sur la route on représente l’entreprise, le respect de la sécurité routière c’est aussi l’image de l’établissement : c’est responsabilisant ».

15 jours après la fin du contrat, « ma conseillère m’a reçu pour faire le point, il y a un suivi, c’est très intéressant. ». Une expérience qui consolide également « ma capacité à réaliser des entretiens d’embauche. Ça demande de s’exercer, je suis capable maintenant de m’adapter ». Après un brevet de secourisme et Cléa (fondamentaux de maîtrise de l’environnement informatique, CV, ..) Alassane reconnaît maîtriser davantage l’informatique, mais avoue aussi le besoin d’être accompagné pour candidater par mail « pour postuler on est plusieurs, faut que ce soit bien fait pour mettre toutes les chances de son côté. »

Pour Carole Drouet, « ces postes tremplins, exigent des capacités de disponibilité, de ponctualité, la capacité à travailler debout en extérieur et au sein d’une équipe ». Elle insiste : « accepter un contrat d’insertion, va au-delà d’une activité rémunérée dans une association d’insertion ». Une étape pendant laquelle le demandeur d’emploi, avec le-la conseiller-e en insertion de l’association et Pôle emploi, poursuit et affine : soit son projet de formation, soit sa recherche d’un emploi. Une dynamique à entretenir tout au long du parcours. « Les demandeurs d’emploi nous voient de plus en plus comme une aide qui les associe à la co-construction de leur projet. Notre relation de confiance se renforce ». 


Vendredi 27 septembre 2019 tagFocus sur..., tagNormandie
Sur le même sujet
  • Vendredi 11 décembre 2020
    Pôle emploi Normandie, partenaire des entreprises pour accompagner la relance [voir l'actualité]
  • Vendredi 25 septembre 2020
    Pôle emploi Normandie, partenaire du développement économique dans les territoires [voir l'actualité]
  • Vendredi 19 juin 2020
    NOTRE MOBILISATION POUR ACCOMPAGNER LA RELANCE ÉCONOMIQUE EN NORMANDIE [voir l'actualité]
  • Vendredi 6 mars 2020
    LA RSE EST AU CŒUR DES MISSIONS ET DE LA STRATÉGIE DE POLE EMPLOI NORMANDIE … [voir l'actualité]
  • Vendredi 13 décembre 2019
    RÉPONDRE AUX DIFFICULTÉS DE RECRUTEMENT, UN ENGAGEMENT AU QUOTIDIEN DE PÔLE EMPLOI [voir l'actualité]
Voir toutes les actualités