• La newsletter de Pôle emploi
    Le Fil des Elus
    & Partenaires

    Actualités | Initiatives | Perspectives
Vendredi 7 décembre 2018 tagFocus sur..., tagNormandie

Se déplacer au quotidien pour travailler : Pôle emploi aide les candidats à être autonomes

En France, 20% de la population active déclare des difficultés de mobilité. Pour certains demandeurs d’emploi, elle peut même représenter une réel frein au retour à l’emploi. Muriel Allerhand est conseillère à l’agence Pôle emploi d’Evreux Delaune : « Notre population de demandeurs d’emploi vit en quartier prioritaire de la ville ou en milieu rural, la question de mobilité géographique se pose très souvent ». 


Un guichet unique mobilité, WiMoov

La collaboration avec WiMoov plateforme Normandie propose une approche globale de la mobilité : du diagnostic mobilité et des ressources disponibles à la prescription (coaching, formation, ateliers code de la route, location de véhicules, covoiturage, garage solidaire....). 

Pour Muriel Allerhand, c’est très facilitant : « C’est un guichet unique mobilité en contact avec de nombreux acteurs du territoire. Notre accompagnement s’enrichit d’une aide complémentaire, de l’évaluation des difficultés rencontrées aux propositions de solutions. Il offre un suivi sur le parcours des demandeurs d’emploi ». 

Fatima Ait Ouailal est Directrice régionale de la plateforme Normandie de WiMoov : « Notre approche offre une alternative aux difficultés de mobilité annoncées par les personnes. Les demandeurs d’emploi doivent être recommandés par un référent en agence. Le suivi des démarches du demandeur d’emploi est accessible, en transparence, pour lui et pour son référent via la plateforme ». 

355 actions ont été réalisées depuis le début de l’année 2018, dont près de 200 prescrites par les agences Pôle emploi d’Evreux Delaune, Evreux Brossolette et Vernon. 

Outre la plateforme WiMoow, le réseau Mob In’ Normandie a également engagé un processus de structuration d’un réseau normand aussi bien en milieu rural qu’urbain. Ainsi, des plateformes de mobilité ont vu le jour sur les agglomérations du Havre et de Rouen permettant une sensibilisation et un accompagnement à ce frein majeur du parcours de retour à l’emploi.


Un atelier Liberté, égalité, mobilité pour lutter contre les  freins psychologiques au déplacement


«L’image que l’on se fait de la mobilité géographique peut-être surdimensionnée quelques fois», c’est le constat d’Aurore Mélix,  conseillère à l’agence de Vernon. Elle observe qu’il est parfois question de freins psychologiques liés au déplacement : «Ce n’est pas parce que l’on n’a pas le permis que l’on ne peut pas travailler». C’est tout l’objet de l’atelier « Liberté, égalité, mobilité » proposé aux demandeurs d’emploi qui déclarent ne pas pouvoir se déplacer à plus de cinq kilomètres de leur lieu de résidence.  L’objectif : élargir la recherche d’emploi sur une aire de trente à quarante kilomètres. 

L’ensemble des solutions et moyens de locomotion existant localement sont présentés lors de cet atelier : transport en commun, plateforme de covoiturage, mise à disposition de véhicule à deux roues (lignes, tarifs, horaires, interconnexions…). « Quelque fois,  il suffit juste d’ouvrir les esprits : vingt minutes à vélo est-ce insurmontable ? Avec le jeu de rôle « J’ai un entretien d’embauche » à Rouen, à Gaillon, à Evreux, aux Andelys : comment puis-je m’y rendre ? », nous mettons en situation les demandeurs d’emploi. Pour certains publics, l’orientation, le calcul d’un itinéraire, la recherche de financement et d’aides restent des obstacles qui ne sont pas infranchissables ». 

Une simulation réalisée en partenariat avec le Réseau de transport de Seine Normandie Agglomération matérialise la capacité de déplacement. ALFA Mobilité, auto-école associative, permet par ailleurs des mises à disposition de deux roues.  


Locations ponctuelles de scooters ou de voiture à prix modéré

Pôle emploi Saint-Lô propose des solutions de mobilité aux demandeurs d’emploi via l’association « Mobilité emploi service ». 

Hervé Brixte, qui dirige cette association, témoigne: «Notre ambition est de favoriser les parcours d’insertion, les recrutements, développer l’autonomie en mobilité des demandeurs d’emploi mais aussi aider au maintien dans l’emploi. En 2017, 286 personnes ont été « dépannées », dont 200 inscrites à Pôle emploi. Ainsi, scooters et équipements, voiture sont-ils loués à coût modeste. Cinq euros par jour pour une voiture, trois euros pour un scooter, assurance comprise, pour toute personne en recherche active d’un emploi ou d’une formation ou pour se rendre à un entretien d’embauche : CDI ou CDD, contrat d’apprentissage ou contrat professionnel ».

Pour Bruno Le Corvic, Directeur de l’agence de Pôle emploi Saint-Lô, «C’est une vraie plus-value pour les demandeurs d’emploi de notre territoire ou près de 70% des habitants résident en milieu rural. 950 sont sans permis de conduire sur les bassins de Saint-Lô et Carentan ». Chaque contrat de location est renouvelable autant de fois que le contrat de travail ou formation le nécessitent. « L’association est très réactive, les démarches sont simplifiées : pas besoin de référent entre le demandeur d’emploi et l’association. La personne sollicite elle-même l’association et la solution de mobilité peut être trouvée en une ½ journée, c’est un véritable outil d’inclusion au retour à l’emploi !».


Le bus de l’emploi, des demandeurs à la rencontre des entreprises

Depuis plusieurs années, le « Bus de l’emploi » mis en œuvre par les partenaires du Bessin (CCI, DIRECCTE, Bayeux Intercom, Isigny Omaha Intercom et Pôle emploi de Bayeux), sillonne le territoire avec à son bord des demandeurs d’emploi à la rencontre des entreprises et des secteurs d’activité qui recrutent. Trois bus ont été affrétés en 2018, avec dix à vingt demandeurs d’emploi à la découverte du tourisme, de l’ostréiculture, de la logistique, le tout dans un rayon de quinze à trente-cinq kilomètres. « On n’imagine pas toujours les possibilités d’emplois de ces secteurs, à quelques kilomètres de son domicile. C’est en rencontrant les professionnels que les portes s’ouvrent » précise Delphine Tyr, directrice de l’agence de Pôle emploi de Bayeux, « la mobilité géographique est un levier de mobilité professionnelle ». 


Fidéliser les compétences en facilitant la mobilité


Des solutions de mobilité géographiques ont été trouvées avec les entreprises. Marie Dessoude, conseillère à l’agence de Pôle emploi de Bayeux : « Chaque année du mois d’octobre à mai, la saison de la coquille Saint-Jacques est un enjeu fort d’activité économique et d’emplois saisonniers sur le bassin».  

L’entreprise Normandie Process, à Port-en-Bessin, recherche périodiquement des décortiqueurs de coquilles et fait appel à Pôle emploi pour renforcer ses équipes. Informations collectives, immersions professionnelles, AFPR et suivi, complètent un processus de confiance avec l’employeur, pour conserver les compétences d’une année sur l’autre ; plus de trente postes en CDD de 8 mois sont à pourvoir par an. 

En fin de saison, de mai à octobre, l’entreprise propose à ces collaborateurs, de poursuivre leur activité sur son second site, cette fois-ci de traitement de poissons à Mondeville (50 km) sur des postes de filetage, conditionnement, approvisionnement, en affrétant une navette journalière entre Port en Bessin et Mondeville pour faciliter le déplacement.

Vendredi 7 décembre 2018 tagFocus sur..., tagNormandie
Sur le même sujet
  • Vendredi 27 septembre 2019
    L’IAE, UN LEVIER D’INSERTION SOCIALE ET PROFESSIONNELLE [voir l'actualité]
  • Vendredi 14 juin 2019
    VENT D'INNOVATION SUR LA NORMANDIE [voir l'actualité]
  • Vendredi 8 mars 2019
    L’INCLUSION NUMÉRIQUE, LEVIER D’INSERTION VERS L’EMPLOI [voir l'actualité]
  • Vendredi 7 décembre 2018
    POLE EMPLOI, ACTEUR DE LA MOBILITÉ EN NORMANDIE [voir l'actualité]
  • Vendredi 28 septembre 2018
    RENFORCEMENT DES ACTIONS POUR LES DEMANDEURS D’EMPLOI EN SITUATION DE HANDICAP [voir l'actualité]
Voir toutes les actualités